Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 09:21
J'ai ouvert un blog comme un coffret à mémoire,
une boite à vivre,
un bidon d'émotions
un calice de rêves,
un espoir d'à-venir.

J'ai cueilli une pierre de garrigue,
comme une queue de lézard,
un coquillage mauve,
un pétale de pâquerette
un masque d'oxygène.
J'ai eu mal comme un frère oublié,
une dent malade,
une nuit sans étoiles,
un arbre penché,
un temple fermé.
J'aime comme un éclat d'amour,
une chrysalide de papillon,
un chat langoureux,
un archet son violon,
comme un cosmonaute la lune.
Je chante comme la pluie,
comme la source,
comme des bulles sur la vase,
comme le mistral dans les micocouliers,
comme la neige sous les pas des enfants.
Je fais comme. Comme ci comme ça et pourtant...je suis là.
 hah
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 22:52
Elle a dit, j'en ai assez de faire la guerre.
J'ai cru qu'elle évoquait, la Palestine, l'Afghanistan, la drogue, la guerre des gangs où des réseaux terroristes. Non; elle parlait de sa vie de tout les jours, les enfants, la maison, les impôts, les transports, la bouf' et son putain de petit chef même pas facho, mais prêt à tout  pour ressembler à l'image qu'on veut de lui.
Alors, dans son "j'en ai assez de faire la guerre", j'ai entendu le ras le bol d'un monde où le quotidien est synonyme de désespoir. Pas de lutte non, car c'est encore avoir envie de vivre, et ses enfoirés de dominants ont réussi à briser cette parcelle précieuse qui se nomme "la dignité".
Jusqu'à quand ?  La guerre !
   hah
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 01:01
Il fait plein soleil, et bien chaud à la terrasse de cette brasserie.
J'attends mon café en regardant passer la serveuse en mini jupe, précédée de son plateau qu'elle tient fière et haut. Une merveille de couleurs réservées aux expos de minéraux, et cristallerie de bohème. Un demi jaune d'or, une menthe à l'eau, une grenadine.
Jaune, rouge, vert.
Des feux tricolores pour aller dans un sens rêverie, et par dessus tout ça, le bleu d'un ciel très pur. Croyez-moi si vous voulez, mais ils ont quand même vidés leurs verres à la table d'à côté, sans doute ignorant des merveilles qu'ils venaient d'absorber.
Ainsi, les utopies sont là en pleine lumière, mais souvent confondues aux mirages.   hah 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 18:30
Sur le front de mère, les vagues de ses rides
offraient aux plongeurs  d'émotions
des sources et des plages.

Le vent couvert venant du Canada
dispersait des embruns
sur mes chemins d'alages de jeunesse.

Je vis encore entre deux verres de comptoir
 son regard triste et las, lorsque l'arme coula.
hah
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 16:36
Les feuilles sont parties avec le dernier orage.
Il reste une seule pomme rouge
épinglée aux branches tortueuses,
 griffant le ciel d'ardoise.

La pluie tout là-bas vers le nord,
 emmêle ses gouttes aux rayons du soleil couchant,
 dessinant au-dessus du pommier,
un arc-en-ciel très encourageant pour le printemps prochain.
   hah
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 23:16
J'avais remarqué dans le bas du village cette lampe allumée jour et nuit au-dessus d'une porte d'entrée. Hier, en passant devant la maison, j'ai vu une dame qui ouvrait ses volets. Je me suis arrêté pour la saluer.
-Bonjour madame,
-Bonjour monsieur...alors vous aussi vous regardez ma lumière,
-Ma foi oui, je l'ai encore vue cette nuit de chez moi, c'est vers là-haut.
-Mais je l'ai déjà dit, je n'oublie pas de l'éteindre...C'est pour mon Gaston quand il va revenir.
A la boulangerie j'ai demandé si on connaissait le mari de la dame près de la fontaine.
-Ah madame Angèle...mais il y a plus de cinq ans qu'il est mort le Gaston, écrasé pauvrette sous son tracteur.
hah
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:03







Il y a un lion vert dans la cage des hommes.
Ils hurlent plus fort que lui mais,
c'est leur silence qu'il craint.
Le voici dévorant le soleil et son ventre généreux
enfante des étoiles pour les hommes aveugles.
Il les embrasse et puis ils meurent en chantant.
Leurs esprits éternels illumine la nuit
tandis qu'un taxi rouge saigne de passagers hilares .

                          hah
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 22:08

                         Petits cailloux Petites pierres Petits voyoux Petit bestiaire
                      Gestes venus du fond de moi pour aller nulle autre part que vers Toi.
                                                                
             
hah
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:16
La casquette oubliée sur un banc de ce square est une tête nue égarée
dans
la
foule.

Parmi les cheveux longs, elle roule à droite à gauche, inéluctablement
attirée
vers
les
quilles des filles alignées tout là-bas,
dans leur cage de soie.
Comme
un bowling
de luxe
ayant pignon sur rue,
à la manière d'un bordel
de mac-à-dames.
                                                                                                
 
hah
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:21
"Allez c'est pas si grave...et puis tu n'y peux rien.
Les souffrances des autres sont par trop tes douleurs.
C'est toi qu'il faut aimer avant, mon ami raisonneur".

Ainsi entre ses murs un prisonnier surpris du dehors ces paroles.
Et confondit les mots aux parois de sa geôle.  
   hah
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages